top of page

Iconothèque du Centre François-Garnier : acquisitions récentes.

En ce début d’année 2024, l’iconothèque du Centre François-Garnier s’est accrue de plusieurs gravures et lithographies. Tout d’abord, une série de trois portraits gravés d’après les peintures de peintres de renom.





Le premier peint par Philippe de Champaigne et gravé en 1630 par Lucas Vorsterman montre Claude Maugis, abbé de Saint-Ambroise de Bourges (1600-1658), qui remplit les fonctions de conseiller et d’aumônier de Louis XIII et de sa mère Marie de Médicis. Il était l’intendant des Bâtiments de la Reine Mère, et avait appelé Philippe de Champaigne à la décoration du Palais du Luxembourg en 1628. Claude Maugis constitua le premier cabinet d’estampes en 1612, acheté ensuite par Michel de Marolles, abbé de Villeloin, qui en fit le noyau du cabinet des estampes de Louis XIV. Mentions au bas de la gravure : "Lucas Vorsterman sculp et excud - P. Champaigne pinxit".




Deux autres portraits ont été peints par Hyacinthe Rigaud. Le plus célèbre est celui de Nicolas Boileau, peint en 1704 et gravé dès 1706 par Pierre Drevet (1663-1738), ami du peintre et son graveur préféré. Boileau est représenté assis devant une bibliothèque amplement fournie, une plume à la main, en train d’écrire l’une de ses Satires.


Le second, « peint par Hyacinthe Rigaud, Chevalier de l’Ordre du St Michel » et « gravé à Paris par G.F. Schmidt, graveur du Roy en 1742 », est un portrait fastueux de Jean-Baptiste Silva, « médecin consultant du Roy ». Il s’agit du célèbre portrait peint par Rigaud en 1741, après que Louis XV qu’il avait sauvé en 1721, lui accorda des lettres de noblesse en 1738. Georg Friedrich Schmidt avait été reçu cette même année 1742 à l’Académie royale.




Simon Thomassin (1654-1733) a gravé en 1711 le tableau de Pierre Mignard dans la galerie du Petit Appartement du Roi à Versailles.  Ce tableau fixé au plafond représentait un sujet cher à Louis XIV : « Apollon distribue des récompenses aux sciences et aux arts ; et  Minerve couronne  le génie de la France ». Cette grande gravure, réalisée sous la direction de « Picard le Romain », était vendue chez Du Change à Paris et Picart à Amsterdam.





La dernière série d’acquisitions comporte trois paysages : une vue de Chambon-sur-Voueize (Creuse) de Deroy, lithographiée par Desrosiers à Moulins, une vue de la cour du château de Blois, dessinée d’après nature et lithographiée par Monthelier, et une maison à pans de bois à Chartres, lithographie extraite du Moyen Age pittoresque (1837-1840).






Comentários


Posts Récents
Archives
bottom of page