top of page

Iconothèque du Centre François-Garnier : dernières acquisitions


Le dernier trimestre de l'année 2023 aura été particulièrement faste pour l’enrichissement des collections qui composent l’iconothèque du Centre François Garnier. Aux trois vues d’Angers (XVIe-XVIIe s), publiées dans Patrimoine et Paysages, vient s’ajouter heureusement une Vue perspective de la cité d’Angers prise depuis le sud avec, en premier plan la Maine, le château et les flèches de la cathédrale Saint- Maurice, et leur faisant face le quartier de la Doutre. Cette planche appartient à la « Topographia Galliae » de Merian.



 

Extraite de la « Cosmographie Universelle » de Sébastien Münster, la Vue perspective de la Ville de Landau au Palatinat, et quelques vignettes de la ville impériale de Spire. Cette gravure sur bois appartient à l’édition française de la « Cosmographie Universelle », publiée à Bâle en 1565 par l’éditeur Heinrich Petri, qui devait être anobli par Charles Quint en raison de la qualité de ses impressions.



 

« La Bretagne contemporaine » s’enrichit de trois lithographies exceptionnelles, conjuguant les talents de Félix Benoist et d’Eugène Cicéri. Les Vues générales de Fougères et de Vitré comptent parmi les chefs-d’œuvre de cet album, tant par la précision du dessin de Félix Benoist que par la fibre romantique de Cicéri dans le rendu sensible des atmosphères de la Bretagne. L’adoption d’un cadrage large permet d’embrasser la configuration propre à chaque ville, centrée sur la vaste enceinte du château à Fougères, et sur l’église Notre-Dame à Vitré qui élève sa flèche au-dessus des toits en poivrière du château. La Vue de Clisson met en avant la ruine imposante du château, qu’un couple de promeneurs désigne d’un geste admiratif, tandis qu’à l’arrière-plan s’étire la succession des ponts de la Vallée sur la Sèvre, et de Saint-Antoine sur la Moine.




« La Normandie illustrée », pour laquelle l’éditeur Charpentier a fait encore appel à Félix Benoist, présente une Vue d’ensemble de Caen, dont les clochers se dressent dans le ciel derrière un premier plan de rochers, de bosquets et de personnages conversant sur un chemin qu’éclaire un fugace rayon de soleil.



 





Il convient de mentionner enfin un très beau portrait du graveur François Chauveau, le premier d’un graveur du Grand Siècle à entrer dans les collections du Centre François Garnier, et le tableau représentant la Prédiction de la Sybille de Cumes, peint par Pierre de Cortone, dessiné par Cochin et gravé par Née en 1780.













Comments


Posts Récents