"Le Seigneur des absides", par Sylvie Bethmont


Fruit d'un enseignement dispensé à l'École cathédrale de Paris, ce petit livre suggestif « Le Seigneur des absides, Images du Christ dans quelques absides du IVe au XXIe siècle » aborde la question du décor dans les absides, de son symbolisme et de son lien avec la liturgie et ses développements.

Sylvie Bethmont prend comme point de départ à sa réflexion les basiliques civiles romaines et les découvertes effectuées à Doura Europos au début du XXe siècle, pour conduire le lecteur jusqu'aux constructions parisiennes du XXIe siècle. Dans ce parcours, on retiendra tout particulièrement le chapitre intitulé « La possibilité des images », qui prend en compte l'acceptation progressive de la représentation de Dieu dans l'art sacré justifiée, au plan théologique par l'incarnation du Verbe, et dans la vie de l'Église par les commentaires des Pères.

Des chapitres courts, bien construits, offrent une synthèse nourrie, claire et abordable. On lit avec plaisir les analyses relatives à la mosaïque de l'oratoire de Théodulfe à Germigny-des-Prés, celles traitant de Saint-Clément de Rome ou encore de Saint-Marie au Transtévère. Après avoir suivi le dessein du Bernin dans sa scénographie baroque à la basilique vaticane, Sylvie Bethmont en arrive à une conclusion titrée « Un art dont le sommet est la liturgie ». Elle s'attache à valoriser le renouveau créatif qu'elle remarque à l'œuvre en deux églises parisiennes, Notre-Dame de l'Espérance et Notre-Dame de l'Arche d'Alliance, dont elle relève les réussites, qui ne sont peut-être pas représentatives à elles seules des édifices construits dans notre pays. Elle relie ces constructions atypiques à des phases de réflexion et de construction des édifices chrétiens dans le temps long : « Pour dire la gloire du ressuscité, la figure du Christ ne semble plus nécessaire dans les absides. Ces réalisations récentes où le vide dit la présence, réelle mais invisible, du Christ ressuscité dans nos vies, font écho à l'aniconisme carolingien. » Cette vision optimiste de l'évolution de l'art sacré en ce début de XXIe siècle est profondément stimulante, tant par les questions qu'elle soulève que par ses analyses mises en perspective dans un cadre historique abordé de manière éclairante.

Un livre à lire absolument par tout amateur d'art !


Archives
Posts Récents